Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Profil

  • Nirgal
  • Wanderer.
Favourite places : Inside the Mind and Outer Space.
  • Wanderer. Favourite places : Inside the Mind and Outer Space.

Rechercher

Archives

/ / /

Allistair Node n’est pas mort

 

 

Adam Colt, gardien de prison

Des tordus j’en ai connu dans ma chienne de vie, vous vous doutez bien... Trente ans que je surveille les plus grands malades du pays...

Y a eu Georges, lui il était gratiné dans le genre. Il passait des journées entières à se jeter de tout son poids sur la porte de sa cellule. Ça excitait tout le monde. Imaginez un haaaaAAA BOUM... haaaaAAA BOUM... Il faisait ça jusqu’à s’effondrer sur le sol. En ouvrant la porte, on découvrait du sang un peu partout, et un tas tremblant par terre qui ressemblait à un cadavre avec sa gueule gonflée et violet sombre à cause des coups répétés. On l’emmenait alors à l’infirmerie pendant quelques semaines et là, c’était tranquille. Il était attaché et shooté non-stop.

Y a eu Pedro aussi. Un allumé d’espagnol. Pas un mot de français. Un putain de tordu celui-là. Le premier jour, on l’avait laissé faire sa promenade avec les autres. Lui a pas fallu plus de cinq minutes pour trouver à s’embrouiller. Il nous en a fallu autant pour le faire lâcher le pauv’ gars qu’il avait mordu à la gorge. Il est plus jamais sorti de sa cellule après ça, mais il a quand même dans son estomac deux ou trois phalanges de collègues pas assez prudents.

Mais alors un mec comme Alistair Node... Des enfants les autres, des gentils petits gosses...

 

Ronie Gallagher, condamné à la prison à perpétuité

Vous me croirez peut-être pas, mais c’est pas moi qui les ai mangés, c’était ma folle de femme. Je les aimais bien les gosses, j’avais arrêté pas mal de conneries pour eux. Mais ils me croient pas et c’est comme ça.

Allistair m’a dit un jour que le passé c’est comme la merde : ça pue et vaut mieux l’éviter, continuer à avancer. Il était pas con, ce mec. Et il savait ce qu’il voulait. Dingue. Vous auriez vu quand il est arrivé. Hohoho. Y avait trois mecs qui tenaient la prison par les couilles, des tarés bosniaques ou je sais pas quoi. Des monstres de muscles du genre sans pitié. Que je vous raconte, le premier jour, il arrive, petit maigre chevelu, mignon tout plein. Avec les potes on s’est dit : “vise voir la petite pucelle qui débarque” et on a lancé les paris. Je lui avais donné deux jours, il avait un air sombre qui me faisait penser qu’il se laisserait pas faire comme ça. Vous voyez le genre ? Regard dur sur tête de poupée. Il débarque dans le réf, regarde autour de lui bien tranquillement... Tout le monde le matait et il s’est pas défilé, ils nous a tous regardé les uns après les autres. Des sacrées cojones j’vous dis. Et une fois son p’tit tour terminé, il a filé droit sur les bosniaques.

J’étais tout prêt donc j’ai bien entendu... Il leur a sorti, texto : “C’est ma place ici.”. On s’est tous pissés dessus de rire. Et, trois craquements plus tard, plus personne rigolait. Et on flippait. Sévère. Je sais toujours pas comment il a fait, mais les trois bosniaques se sont retrouvés raides morts par terre. On a tous perdu nos paris. Personne l’a jamais touché.

Vous avez des nouvelles de lui ? Non ? Bon... Tant pis.

Ha, au fait ! Je les ai pas mangés, mais j’ai bien tué la salope. De mes propres mains. Elle le méritait non ? Vous leur direz ? S’il vous plaît.

 

Johnny Beckermann, ex directeur de prison, jardinier

Ne me parlez pas d’Allistair Node. Vous voyez cette cicatrice à la base de mon cou ? Oui, juste là... Elle descend jusqu’à mon nombril. Ce n’est pas son genre de rater son coup, et le message est bien passé. J’ai posé ma lettre de démission le jour où je suis sorti de l’hôpital.

Ouais, ça fait plus de quinze ans qu’il s’est barré. Et on n’a pas encore fini de réparer les dégâts qu’il a causés en provoquant l’émeute. Quoi, une biographie sur cet allumé ? Vous avez rien de mieux à foutre ? Il est mort bordel, et tant mieux ! Foutez-moi le camp maintenant ! J’ai à faire !

 

Robert Korstein, historien

Ce qu’il  y a de fascinant avec le cas Node, c’est la dimension morale de ses actes. Pour beaucoup il est perçu comme une sorte de Robin des bois des temps modernes, pour d’autres comme un génie altruiste. Je le vois plus comme le produit d’une société malade et décadente. Vous connaissez Nietzsche ? Non ? Vous devriez ! Allistair devait en être un fervent admirateur. Je cite : L'homme a besoin de ce qu'il y a de pire en lui s'il veut parvenir à ce qu'il a de meilleur.

Cette phrase illustre parfaitement la vie d’Allistair. En un sens, il était sans pitié, tuait sans hésiter et en cela, il était un monstre. Mais toujours, ses actes obéissaient à un ordre moral supérieur. Il était l’œil et le bras armé.

Cela dit, il reste la plus grande énigme de ce siècle.

 

Martin Gart, ami d’Allistair

Il a commencé très tôt. Au début je pensais qu’il était un genre d’anarchiste, qu’il ne pouvait supporter la notion même de pouvoir. Mais c’est bien plus simple que ça. Il supportait pas les cons, les égoïstes et de manière générale tous ceux qui blessaient, volaient ou nuisaient. En fait, c’était un genre de super-héros. Non, je déconne pas, et je préfère le voir comme ça que comme un envoyé de Dieu comme tous ces tordus.

Il faut voir le ménage qu’il a fait tout au long de sa vie. Tiens, à l’école, il y avait un tordu qui emmerdait les filles en leur soulevant la jupe, un redoublant du genre con coriace. Un jour, il est venu à l’école et s’est assis dans un coin, le regard baissé. On sait pas ce qui s’est passé, Allistair lui a peut-être broyé les burnes ou je sais pas. Et ce qui est fort, c’est que je l’ai retrouvé ce mec. Devinez ce qu’il est devenu... Il vit dans le plus grand dépouillement et passe son temps à donner des coups de main autour de lui. C’était un enfoiré de première, Allistair en a fait un saint.

 

Joshua Colbert, sociologue

Ce qui est certain, c’est qu’il y a eu un avant et un après Allistair. La société a complètement changé de visage grâce à lui. La nouvelle responsabilité morale, si elle est apparue par la peur, s’est vite généralisée. Il faut dire que la peur était déjà le ciment de la société, Allistair a juste inversé les rôles. Les pauvres avaient peur de perdre le peu qu’ils avaient et n’osaient pas ou ne voulaient pas le risquer alors que les riches et puissants craignaient principalement pour leur sécurité. Et Allistair leur a donné une bonne raison d’avoir peur. La peur des pauvres est devenue volonté de voir renversé le système inégal et injuste qui perdurait depuis si longtemps. Il y a eu par le passé des hommes qui ont provoqué de grands bouleversements. Mais pas de manière aussi éclatante, simple et rapide. Mais il n’y avait pas la profusion et la vitesse de nos moyens de communications. Les religions tout comme les inventions ont mis des siècles pour se propager. Allistair Node a en quelques jours capté l’attention de la planète entière. Il a donné espoir aux opprimés et donné à réfléchir aux puissants.

Bon, il y a eu le Grand Nettoyage, ça a un peu dérapé après la mort de Node, mais très vite les nantis ont compris qu’ils avaient tout intérêt à jouer le jeu.

Allistair a prouvé que l'asservissement était un choix et que vivre libre dans un monde juste était possible. Il suffit de le vouloir et d’agir.

 

Sarah Node, amie d’Allistair Node

Et si je vous disais qu’à l’heure qu’il est, il doit être en train de boire une bonne bière sur une plage des îles Caïman ? Vous me croiriez certainement. Vous me croiriez aussi si je vous disais qu’il fait du ski dans les Alpes, ou qu’il boit du lait de chamelle au milieu du Sahara...

Par contre, si je vous affirmais qu’il est mort, bien mort et enterré, que je sais où mais que je ne vous le dirais pour rien au monde... Là, vous ne me croiriez pas.

Quelque part, je comprends votre obstination à chercher la vérité. Mais je vais vous dire ce qui est important. Allistair a changé les choses. Il a eu la force de renverser la balance et il l’a fait sans provoquer de révolution sanglante. Il a montré au monde qu’avec suffisamment de volonté, on peut agir et changer les choses. C’est ça qu’il faut retenir.

Il a mis le doigt là où ça faisait mal, il a appuyé bien fort et a percé l’abcès qu’étaient devenus ces gros sacs à fric. Sa volonté était celle de l’humanité, il en était le fruit. Et maintenant qu’il a accompli sa tâche, on pourrait peut-être le laisser vivre ou mourir en paix, ne croyez-vous pas ?

 

Ronie Gallagher

Il m’aimait bien Alli, me crois pas si tu veux, mais j’étais à côté de lui quand on a libéré la prison. Je l’ai vu pendant des semaines parler à gauche, à droite, se faire des potes, en faire plier d’autres. Et un jour, il a juste gueulé un coup. Et c’était parti. Et il nous avait bien fait passer l’envie de tuer un de ces fumiers de garde. Putain, rien qu’à me rappeler son regard… J’en tremble comme une fillette… Donc tout s’est presque passé dans le calme. Pas de sang. Sauf celui du directeur. « Une vieille histoire » qu’il nous a dit en lui découpant proprement la bidoche. « Personne ne mérite de vivre dans la honte. Personne ne doit supporter la folie d’un autre” qu’il nous disait en même temps. Ce qui était hallucinant c’est qu’il y avait dans le lot des foutus meurtriers, des mecs à perpét qui rataient pas une occase de se défouler et ça finissait toujours assez mal. Allistair nous a donné un but commun, il nous a rassemblé derrière son objectif et tous, nous avons suivi. Il nous laissait le choix, mais on l’a tous suivi. Jusqu’à sa mort.


Adam Colt, gardien de prison
Vous avez pas idée du service qu’il a rendu à l’humanité en secouant le directeur. C’était un enfoiré de première, il terrorisait tout le monde, des collègues aux détenus, mais personne n’osait faire quoi que ce soit. Mais après qu’Allistair soir passé par là, c’est resté un sacré gros con, mais il s’est mis au jardinage et n’a plus jamais martyrisé quiconque.

Mike Cortes, officier de police
Je suis arrivé le premier sur les lieux. C’était pas beau à voir. L’armée était dans le coup, ou les services secrets. On n’a aucune arme au commissariat qui puisse provoquer une telle explosion. Il ne restait rien d’Allistair Node.
Ils avaient peur, ils l’ont fait sauter. Mais on sait tous qu’il n’est pas mort.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Articles Récents

Catégories